Présentation

Le musée de la Maison d’Ecole à Montceau



L’édification du bâtiment qui nous abrite, en 1881, résulte de la  concrétisation par la Troisième République d’un demi-siècle d’efforts pour régler la question du local scolaire en créant la caisse pour la Construction des Écoles ainsi que de la volonté d’une municipalité républicaine récemment élue de compenser l’initiative patronale minière visant à scolariser les enfants de ses employés dans les écoles libres et congréganistes qu’elle avait créées. Il est devenu Monument Historique dans les années 90.

Bâtiment construit par l'architecte DULAC, 1882

L’espace muséographique est le suivant :

Une salle de classe authentique période 1882 (transformée temporairement en salle 1917 dans le cadre du Label National 15-18).

Poêle et pupitres



Une salle de classe période 1920/1970 (traitant notamment de la période 1918-1939 et du développement de l’Ecole Nouvelle chère à Célestin Freinet).


Imprimerie Freinet



Une première salle d’expositions temporaires qui a vu ces dernières années les expositions se succéder, pour rappel : « Sur les chemins de l’école », « l’École Normale de Mâcon de sa création à nos jours », « l’Enseignement de la géographie depuis 1880 », « Dulac, architecte scolaire », « l’Enseignement des sciences depuis 1880 », exposition inaugurée par Monsieur Jean Paul Dufour, Doyen de la Faculté de Sciences de Dijon,  et actuellement : « Les techniques au service des Maîtres de 1900 à nos jours ». Cette salle accueille aussi le Mémorial des 138 instituteurs morts pour la France en 1914. Ces expositions sont le fruit du travail du groupe de recherche et d’archivage de la Maison d’École, aidé dans la mise en forme par l’écomusée de la CUCM. Les efforts de recherche de ce groupe portent aussi sur des publications périodiques.


Vitrine des projecteurs


Une seconde salle d'expositions temporaires accueille actuellement deux expositions dans le cadre du Centenaire de la Grande Guerre : "Quand tu seras soldat ! Période 1870-1914" et "Défendre la Patrie ! Période 1914-1918", toutes deux ayant le label national du Centenaire. 


"Verdun" panneau Rossignol





Deux parcours de vie : Paul Constant Moutardier, instituteur de Montceau, Normalien de Mâcon, mort pour la France en 1918 et Antoine Chaînard, élève des bataillons scolaires, mort  pour la France à Verdun en 1916. 

Bataillon scolaire, l'instituteur et l'instructeur militaire


Un vaste hall où est développé l’historique des écoles publiques et des écoles de la Mine. 14 vitrines thématiques parsèment ce hall ainsi que les couloirs d’accès.


Bibliothèque pédagogique, la maîtresse



Une salle de classe réservée à l’animation pédagogique ‘pour les maîtres en formation et les scolaires en visite).


Pupitre de l'élève Antoine Chaînard, mort pour la France à Verdun



Huit salles d’archivage où travaille l’équipe d’archivage et où sont rangées les collections, soit plusieurs dizaines de milliers de références. Il s’agit aussi d’un espace de recherche pour les universitaires.

P.P

Aucun commentaire:

Publier un commentaire